Clinique vétérinaire Janson S.P.R.L.

> Revenir aux articles

La toux des chenils a changé de nom

elle s’appelle désormais la trachéobronchite infectieuse canine.



La toux des chenils est une maladie très contagieuse qui atteint le système respiratoire des chiens. L’agent principal responsable de cette maladie est une bactérie, Bordetella bronchiseptica, mais des virus sont aussi parfois impliqués.

En ce qui concerne les

signes cliniques

, on observe une toux rêche et rauque, qui peut apparaître notamment lorsque le chien tire sur sa laisse lors de la promenade. Le chien peut également présenter de la fièvre, des écoulements au niveau du nez et des yeux ainsi que des éternuements. L’état général de l’animal peut également être atteint : le chien est abattu, peu enclin à jouer,…

La transmission a lieu lorsque le chien malade tousse, par les écoulements nasaux mais également lors des contacts pendant de la promenade. Ce dernier mode de transmission est très important. En effet, 60% des cas de toux des chenils sont dus à ces courts contacts. Dès lors, le terme « toux des chenils » ne reflète pas la réalité car seulement 40% des cas sont dus à une vie en collectivité (chenils, SPA, dressage, concours, agility,…).
Tous les chiens susceptibles d’entrer en contact avec d’autres, même un bref instant, peuvent donc potentiellement contracter la maladie. C’est pour cela qu’il est plus adéquat de parler de « trachéobronchite infectieuse canine ».

Le traitement consiste en l’administration d’antibiotiques par voie générale pendant minimum 3 semaines afin d’éliminer l’infection.
Des anti-tussifs sont également conseillés afin de supprimer la toux.
De plus, pour une action locale, des nébulisations peuvent être pratiquées.














En ce qui concerne la prévention, il est possible de protéger le chien contre cette maladie grâce à la

vaccination

.
Deux types de vaccins sont disponibles sur le marché : les vaccins à administration sous-cutanée et les vaccins intra-nasaux.
S’ils confèrent tous deux une protection contre les mêmes pathogènes, ils diffèrent sur un point : le délai d’action.
On considère que le vaccin sous-cutané fait effet après 3 semaines tandis que l'intra-nasal est efficace après 3 jours. Il ne faut cependant pas perdre de vue que la trachéobronchite infectieuse canine peut être due à différents agents ; sa prévention est donc difficile… En conséquence, ce n’est pas parce qu’un chien est vacciné qu’il ne tombera jamais malade !


En conclusion, la trachéobronchite infectieuse canine est une maladie respiratoire très contagieuse : de brefs contacts entre chiens suffisent à sa transmission. Il n’est donc pas approprié de croire que l’animal ne peut contracter cette maladie qu’en collectivité ! De plus, un chien vacciné n’est pas protégé à 100% contre cette pathologie car plusieurs virus et bactéries sont impliqués



A retenir…

En résumé :

- Trachéobronchite infectieuse canine.
- Maladie très contagieuse.
- Le chien peut contracter la maladie même s’il ne vit pas en collectivité.
- Signes de la maladie : toux, écoulements nasal et oculaire, parfois « baisse de forme » de l’animal.
- La vaccination ne confère pas une protection efficace à 100 %.


Conseils :

- Animal confiné à l’intérieur autant que possible.
- Promenades limitées aux heures chaudes.
- Préférer le harnais à la laisse.
- Consulter votre vétérinaire en cas de toux ou d’écoulement nasal.



Article rédigé par Grassini Julie.