Clinique vétérinaire Janson S.P.R.L.

> Revenir aux articles

MDR1 Qu'est ce qu c'est ?

1.Mécanisme



Lorsque le gène MDR1 , abréviation de Multi Drug Resistance, n’est pas fonctionnel, l’animal ne peut synthétiser une protéine ,la Glycoprotéine P, qui protège le système nerveux central en empêchant le passage de molécules vers le cerveau.
Suite à cette déficience, différents médicaments s’accumulent dans le cerveau et deviennent toxiques jusqu’à provoquer une forte intoxication et éventuellement la mort de l’animal.
Cette Glycoprotéine est également présente au niveau de la muqueuse intestinale ou elle contribue à réduire l'absorption de xénobiotiques (substance présente dans un organisme vivant mais qui lui est étrangère: il n'est ni produit par l'organisme lui-même, ni par son alimentation naturelle) à partir du tractus gastro-intestinal, le foie ou les reins, favorisant l'élimination de substances toxiques endogènes et exogènes par l'urine et la bile.

2.Races sensibles



La sensibilité médicamenteuse est actuellement décrite chez différentes races de chiens.

Colley, Berger Australien, Berger Australien miniature, English Shepherd, Shetland Sheepdog, Berger Blanc Suisse, Longhaired Whippet, McNab, Old English Sheepdog, Silken Windhound, Wäller, Border Collie et leur croisé.

3.Quelles sont les risques pour les chiens ?



Les chiens qui sont homozygotes pour la mutation génétique MDR1 (notés généralement
MDR1 (-/-) signifiant t qu'ils ont hérité de 2 copies mutées du gène MDR1 de leurs parents)
montrent rapidement les effets d’une réaction indésirable aux substances médicamenteuses
qui interagissent avec la glycoprotéine-P à des dosages qui ne causent pas de réaction indésirable chez les chiens normaux MDR1 (+/+).
Les réactions dépendront de la dose donnée au chien, du type de molécule chimique et de la manière dont elle aura été apportée: voie entérale (administration par le tube digestif, encore appelée per os), ou voie parentérale (injection intraveineuse, sous-cutanée, intramusculaire).
Les réactions peuvent être nombreuses: signes nerveux (prostration, ataxie, mydriase....), parésie (perte partielle des capacités motrices) ou paralysie, signes digestifs (vomissements, nausées, hypersalivation..), pâleur, dilatation de la pupille, convulsions, puis coma, voire la mort.


A proscrire impérativement:

Ivermectine (agent antiparasitaire) et molécules proches: Doramectine, abamectine, moxi
dectine, milbemycine.
L’ivermectine est mortelle pour les chiens homozygotes mutés (-/-) et dangereuse pour les chiens hétérozygotes pour la mutation (+/-).
Lopéramides (agent antidiarrhéique): Imodium et Lopéral
Emodepside (agent an tiparasitaire): Profender


Concernant les anesthésies:
La sensibilité accrue des chiens concernés par MDR1 impose le recours aux anesthésies gazeuses qui sont sous contrôle permanent du praticien et peuvent être dosées très finement.

4.Et en cas d’accident



Il s'agit d'une urgence vétérinaire. Il faut le consulter immédiatement.
Il n'existe pas d'antidote efficace aux ivermectines.

5.Prévention



Un prélèvement buccal ou sanguin envoyé par courrier à un laboratoire proposant le dépistage va permettre de déterminer le statut génétique du chien vis-à-vis de cette sensibilité médicamenteuse:
Le résultat est connu une quinzaine de jours plus tard.
Nous ne pouvons que vous conseiller de le faire.

Lorsque le RESULTAT du TEST ADN est HOMOZYGOTE NORMALE (+/+) , le chien est défini comme NON sensible et la TRANSMISSION A SA DESCENDANCE est NEGATIF.

Lorsque le RESULTAT du TEST ADN est HETEROZYGOTE (+/-) , le chien est défini comme POTENTIELLEMENT SENSIBLE et la TRANSMISSION A SA DESCENDANCE est POSITIF à 50%.

Lorsque le RESULTAT du TEST ADN est HOMOZYGOTE MUTE (-/-) , le chien est défini comme SENSIBLE et la TRANSMISSION A SA DESCENDANCE est POSITIF à 100%.